TROUBLES DE L’APPRENTISSAGE

Les Troubles d’Apprentissage sont définis comme suit:

 

« Ensemble hétérogène de troubles causés par une dysfonction, détectée ou non, du Système Nerveux central, mais n’ayant pas pour origine un handicap visuel, auditif ou moteur, une arriération mentale, un trouble affectif ou un milieu défavorisé. »

 

« Ces troubles peuvent se manifester par des retards dans le développement, des difficultés au niveau de la concentration, de la mémoire et du raisonnement ; des difficultés au niveau de la coordination, de la communication, de la lecture, de l’épellation, du calcul, et par des difficultés touchant la sociabilité et la maturité affective. »

Nous pouvons ainsi distinguer les troubles :

 

Selon les études épidémiologiques, ces Troubles d’Apprentissage (TA) toucheraient 4 à 6 % des enfants d’âge scolaire, et 1 % seraient considérés comme des troubles sévères.

Ce sont des troubles d’origine structurelle, ils ne sont pas susceptibles de s’améliorer par l’augmentation de la stimulation, ce qui explique la permanence des déficits et de leur gravité.

Ces troubles doivent être distingués de ceux liés à une pathologie lésionnelle, à des anomalies sévères du développement, à des épilepsies. Il convient également de les différencier de la perte d’une fonction.

L’échec scolaire concerne 16 à 24 % des élèves européens, ces enfants sont répartis en 3 catégories en fonction de l’origine principale supposée de leurs difficultés

  • Ceux dont l’essentiel des troubles d’apprentissage proviennent d’une déficience avérée : 2 à 3 % de la population scolaire ;
  • Ceux qui présentent des désordres ou des déficiences d’apprentissage, l’étude les intitule : « troubles développementaux spécifiques des apprentissages », indépendants du milieu socio culturel. Ils touchent 4 à 6 % de la population scolaire et représentent un quart des enfants en échec scolaire. Il s’agit d’un problème de santé publique ayant des répercussions sur la scolarisation voire l’intégration sociale des enfants atteints ; Ce sont ces enfants que nous accompagnons.
  • Ceux dont les causes sont d’origine culturelles, sociales, économiques, pédagogiques et / ou psychologiques : 10 à 15 % de la population scolaire.