Médicaux

Votre 1er interlocuteur reste votre médecin généraliste ainsi que votre pédiatre. N’hésitez pas à le solliciter et lui poser des questions.

Dans le cadre du réseau le Projet Personnalisé de Santé lui sera communiqué.

Le médecin de l’Éducation Nationale

Annuaire des Médecins et Infirmières de l’Éducation Nationale 2017-2018 : cliquer ici

Le neuropédiatre

La neuropédiatrie est une branche de la médecine spécialisée dans le traitement de maladie d’enfants d’origine cérébrale et vertébrale: dyslexie, l’hyperactivité, mais aussi des maladies plus graves comme le spina bifida, l’épilepsie.

Le pédopsychiatre 

La pédopsychiatrie est la branche de la psychiatrie consacrée aux enfants, depuis la naissance jusqu’à l’entrée dans l’âge adulte.

La pédopsychiatrie recouvre l’étude, le diagnostic, le traitement et la prévention des troubles mentaux qui affectent les enfants. Elle entretient des liens étroits avec la médecine, la psychologie du développement, la biologie, la sociologie, et les sciences de l’éducation, et la psychiatrie adulte.

Paramédicaux

L’ergothérapeute

L’objectif de l’ergothérapie est de maintenir, de restaurer et de permettre les activités humaines de manière sécurisée, autonome et efficace.

L’ergothérapeute réalise

– des bilans et évaluations afin de mettre en évidence les capacités et incapacités, les habitudes de vie, les facteurs environnementaux et humains et les situations de handicap rencontrées dans la vie quotidienne ;
–  des actes de rééducation visant la récupération des fonctions déficitaires (cognitives, motrices, sensorielles, sensitives ou psychologiques) en lien avec les activités de la vie courante, afin d’obtenir une autonomie optimale; en utilisant des activités ludiques et des mises en situation
–  des actes de réadaptation visant la recherche de compensations humaines ou matérielles afin de maintenir une autonomie optimale.

Liste des ergothérapeutes : cliquer ici

Le neuropsychologue

Psychologue spécialisé dans l’étude des perturbations cognitives et émotionnelles et des désordres de la personnalité en rapport avec des lésions ou des dysfonctionnements cérébraux connus ou suspectés.

Le bilan consiste en une évaluation des fonctions cognitives : le raisonnement, la conceptualisation, l’adaptation, les mémoires, les capacités visuo-spatiales. Il permet d’analyser les répercussions cognitives, comportementales et psychiques des pathologies ou dysfonctionnements cérébraux et, de préciser les capacités préservées.

Liste des neuropsychologues : cliquer ici

L’orthophoniste

Concerne toutes les fonctions associées à la compréhension, la réalisation et l’expression du langage oral et écrit, ainsi que toutes les autres formes de la communication non verbale.

Les déficiences et les troubles concernent autant la parole et le langage, deux des aspects les plus complexes et les plus élaborés des fonctions cérébrales, que la voix, les fonctions auditives, visuelles, cognitives. Il s’agit, soit de troubles isolés, soit de troubles complexes dans l’imbrication de plusieurs troubles de la communication ou faisant suite à des syndromes et des handicaps divers.

Liste des orthophonistes : cliquer ici

L’orthoptiste

La vocation de l’orthoptiste est le dépistage, la rééducation, la réadaptation et l’exploration fonctionnelle des troubles de la vision. Sa fonction s’étend du nourrisson à la personne âgée.

Lorsqu’il y a un déficit de la vision, l’orthoptiste conseille le patient sur l’aménagement de son poste de travail, sur l’éclairage, la distance yeux-écran, afin de lui permettre d’utiliser au mieux ses capacités, visuelles.

Liste des orthoptistes : cliquer ici

Le psychologue

Professionnel de santé mentale et psychique qui a suivi une formation universitaire. Le titre de psychologue est donné aux personnes reçues au diplôme d’enseignement supérieur et spécialisé en psychologie (DESS). Le titre généralisé est psychologue clinicien.

Ses principales fonctions sont d’observer à l’aide de tests et d’un entretien oral très pointu, les dysfonctionnements cognitifs et psychologiques du patient et de mettre en place un accompagnement dans l’écoute et la relation d’aide.

Liste des psychologues cliniciens : cliquer ici

Le psychomotricien

Contribution par des techniques d’approche corporelle, au traitement des déficiences intellectuelles, des troubles caractériels ou de la personnalité, des troubles des régulations émotionnelles et relationnelles et des troubles de la représentation du corps d’origine psychique et physique.

Education précoce et stimulation psychomotrice au moyen de techniques de relaxation dynamique, d’éducation gestuelle, d’expression corporelle ou plastique et par des activités rythmiques, de jeu, d’équilibration et de coordination.

Petite vidéo sur la psychomotricité : cliquer ici

Liste des psychomotriciens : cliquer ici

Le psychothérapeute

Le psychothérapeute est un professionnel de la santé mentale et psychique. Il peut avoir une formation universitaire (DEUG, licence ou DESS), ou être médecin (psychiatre) ou psychanalyste. Il a choisi une formation de base à l’exercice thérapeutique :

  • thérapies comportementales cognitives (TCC)
  • —programmation neurolinguistique (PNL)
  • —thérapies systémiques
  • —thérapies familiales
  • —art thérapie
  • —thérapie ericksonienne
  • —hypnose …
Adhésion des professionnels

Vous êtes professionnel,

La cellule de coordination est à votre disposition pour vous présenter le réseau et son fonctionnement (02 96 75 69 27) ou pour toute question concernant l’orientation d’un enfant.

Une journée d’information  est organisée chaque année pour vous présenter les actualités et échanger autour de la pratique du réseau. N’hésitez pas à vous renseigner auprès du secrétariat pour connaitre les dates.

Des temps d’information, de sensibilisation, de formation en direction des familles et/ou des professionnels sont régulièrement organisés. Dans certains cas, le temps de présence peut-être dédommagé.

Attention !

Seuls les professionnels de santé dont la profession est inscrite au RPPS (Répertoire Partagé des Professionnels de Santé) sont concernés.

Pourquoi adhérer ? (Cliquer ici)

Comment adhérer ?

     1) Charte pour les professionnels

     2) Convention Constitutive

     3) Bulletin d’adhésion Armor Santé

     4) fiche d’identité professionnelle

Chaque professionnel peut solliciter son intégration au réseau. Elle est validée par le bureau de l’association Armor santé. Une charte et une convention constitutives régissent nos droits et devoirs réciproques. La participation à un réseau permet au professionnel de sortir de l’isolement, d’échanger avec d’autres professionnels, de participer à des groupes de travail et de réflexion, de se former… Nous n’avons pas de contrôle sur la pratique des professionnels. Des procédures existent en cas de litige. (cf. convention constitutive).

Les membres du réseau orientent les familles vers une spécialité professionnelle mais en aucun cas ne peuvent vous conseiller un professionnel en particulier. Le choix des familles est souvent déterminé par le lieu de vie de l’enfant. Les professionnels choisis par les familles seront amenés à partager des données de santé concernant l’enfant (sauf opposition écrite de la famille). Ce partage est encadré par la loi. Le Décret n° 2016-994 du 20 juillet 2016 précise les conditions d’échange et de partage d’informations entre professionnels de santé et autres professionnels des champs social et médico-social et l’accès aux informations de santé à caractère personnel.

Il créé l’article R 1110-1 du code de la santé publique qui prévoit une double limite encadrant les informations pouvant (sans caractère obligatoire) être partagées ou échangées. Ces informations sont définies comme celles étant « strictement nécessaires à la coordination ou à la continuité des soins, à la prévention, ou au suivi médico-social et social de ladite personne ». Les professionnels partageant leurs informations doivent rester « dans le périmètre de leur mission ».

Il crée ensuite l’article R 1110-2 du code de la santé publique fixant une liste des professionnels « susceptibles » d’échanger ou partager des informations relatives à la même personne prise en charge. La loi précitée prévoit qu’un professionnel peut échanger avec un ou plusieurs professionnels identifiés, des informations relatives à une même personne prise en charge, à condition qu’ils participent tous à sa prise en charge et que ces informations soient strictement nécessaires à la coordination ou à la continuité des soins, à la prévention ou à son suivi médico-social et social. La loi prévoit que les informations sont réputées confiées par la personne à l’ensemble de l’équipe.  Le Décret no 2016-996 du 20 juillet 2016 fixe la liste des structures de coopération, d’exercice partagé ou de coordination sanitaire ou médico-sociale dans lesquelles peuvent exercer les membres d’une équipe de soins.  Ce décret délimite le périmètre des structures de coopération composées par des équipes de soins indiqué dans le 1° de l’article L. 1110-12 du code de la santé publique.

Parents, professionnels, pour aller plus loin dans la connaissance des acteurs : Cliquer ici