L’ARS Bretagne entend créer 22 bassins de santé pour accroître la polyvalence des coopérations

 

 Synthèse de la conférence du 19 novembre 2013

21/11/13 – 18h14 – HOSPIMEDIA |

Ce 19 novembre, c’est à l’ARS Bretagne qu’a échu le coup d’envoi des débats régionaux sur la Stratégie nationale de santé (SNS), lancée le 23 septembre dernier par la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine. Au national, quelque 150 réunions, tables rondes et débats publics doivent suivre d’ici février 2014. En Bretagne, la réflexion qui occupe l’ARS et ses partenaires, en lien avec le Projet régional de santé (PRS) et les huit programmes territoriaux de santé, vise à systématiser les coordinations d’ores et déjà à l’œuvre pour « passer d’une vision thématique à une approche polyvalente« , précisent Pierre Bertrand, Directeur général adjoint (DGA) de l’ARS, et le Dr Anne Le Coq, conseillère technique médicale à la Direction de la stratégie et des partenariats. En somme, tendre à « une approche beaucoup systémique » des coordinations pour « éviter une trop grande hétérogénéité de l’offre coordonnée« .

La Bretagne compte une vingtaine de réseaux, en cours d’évolution pour s’affirmer plateforme de coordination (deux sont aujourd’hui assez aboutis et touchent aux troubles sévères de l’apprentissage), huit Maisons pour l’autonomie et l’intégration des malades d’Alzheimer (Maia), près de 70 Maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP), etc. Parmi les initiatives mises en avant ce 19 novembre, le réseau Arc-en-Ciel 22 (Côtes-d’Armor, troubles de l’apprentissage), le réseau Fil-rouge (Ille-et-Vilaine, handicap psychique), la Maia de Morlaix (Finistère), l’expérimentation de Saint-Méen-le-Grand (Ille-et-Vilaine), l’un des onze projets nationaux retenus au titre de l’article 70 de la Loi de financement de la sécurité sociale (LFSS) de 2012, le Contrat local de santé (CLS) mentale de Brest et le CLS de Rennes. « Nous ne sommes pas sur une approche quantitative mais qualitative des coordinations« , souligne le DGA.

Par ailleurs, afin d’offrir une mise en œuvre opérationnelle des parcours de soins, la création de 22 bassins de santé est en cours de discussion avec les professionnels de santé, usagers et conseils généraux, le maillage organisationnel né des huit territoires de santé actuels apparaissant trop large, ajoute Pierre Bertrand. Il s’intercaleront entre ces huit territoires et les 190 territoires de premier recours qui eux compteront chacun à terme une MSP. Le profil géographique de ces 22 bassins s’appuie sur les 21 pays bretons né de laloi Voynet du 25 juin 1999 relative à l’aménagement et au développement durable du territoire, les liens naturels existant, ainsi que la répartition territoriale des assistantes sociales. Un maillage en « poupées russes » avec en son cœur le médecin généraliste, qui entend étoffer via ces 22 bassins, et pour la gériatrie et la santé mentale notamment, le lien social-sanitaire par une approche très pragmatique et polyvalente du parcours de soins, confie Anne Le Coq.

Thomas Quéguiner

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire